nowel
les poussins étaient partis et la poulette s'énervait sur des copies bâclées.
elle retrouvait aussi le calme de sa maisonnée et toutes les petites choses qui traînaient,
choses à regarder,
choses à accrocher,
choses à ranger,
choses à rêver.

monsieur poulet matmut lui avait offert un délicieux tryptique de gaëlle dumont, GDéon, qu'elle avait accroché au dessus du radiateur du salon. elle avait ramassé les petites pièces du fond de ses poches et les avait glissées dans la tirelire rigolote de la poussinnette. et s'était rappelé le rire de sa petite devant l'objet insolite. elle avait retrouvé la boîte à œuf dur derrière le lit bébé, et l'avait replacé au milieu de tous ces petits objets en plastique qui enjolivaient ses repas au boulot.
elle avait rallumé son ordi et été rêver sur le site des ateliers reinette dont la carte trônait sur son bureau depuis l'arrivée au poulailler des masques de super héros,
et puis elle avait retrouvé son stylo et ses copies, il en restait deux, deux malheureuses qui la motivaient fort peu.

les poussins étaient partis et la poulette se sentait bien vide,
après avoir tant souhaité retrouver sa sérénité...