pour toutes celles qui auraient, par hasard, loupé les épisodes précédents, la poulette et monsieur poulet matmut disposaient d'un fabuleux engin vélorutionnaire.
le pousse-poussins.
l'hiver avait passé et le pousse-poussins avait roulé sans accrocs. on avait fermé la bâche et les poussins n'avaient pas attrapé la mort, et puis on l'avait retirée aux beaux jours. actuellement on la montait-démontait avec dextérité pour parer aux coups de l'orage. le pousse-poussins était devenu indispensable, mais à 36 et 56 mois, les poussins cherchaient toujours la discorde pour savoir qui serait "côté sonnette". monsieur poulet avait donc décidé que le matin, ce serait tidou, et le soir, nounette. et ça fonctionnait bien. à 36 et 56 mois, les poussins savaient seuls attacher leurs ceintures, même si les bretelles ne montaient plus sur leurs épaules. portant 15 et 17 kg dans leur bac en bois, la poulette et son amoureux se musclaient encore les cuisses pour remonter, sans hurler à la mort, jusqu'à chez eux. bref, le poulailler était satisfait. sauf que vraiment, le freinage était le point faible de cet engin: les freins à disque à l'avant, c'était vraiment pas facile à régler...

P1100372