P1170783

c'est l'histoire de vacances à vélo. elles avaient commencé tranquille, avec une poussinnette de 4 ans qui épatait ses parents en pédalant, guidant, freinant comme sans aucun inconvénient. chicissime, la poussinnette partait en tenue de la cabane, et n'avait presque pas quitté son short... on avait préparé de tous petits sacs et traversé la france, tranquillou, sans s'embêter sur les autoroutes. les pauses avaient eu lieu dans des villages, chez des copines qu'on avait pas vues depuis longtemps, et ce fut chouette.

P1170793

arrivés à nantes, les vélos furent loués et l'on remplit les quatre pochettes rouges qui accompagneraient le périple. la poulette oublia la sainte crème solaire, mais on s'arrangea, et on partit, le lendemain, de pornic. on pédala, pédala, pédala. alors que la poussinnette se prélassait dans sa cariole, veillant sur les goûters et papotant avec son père, le poussin, relativement silencieux, se concentrait pour pédaler derrière sa mère et l'aider dans les montées. après une bonne vingtaine de kilomètres, on siestait, on se délassait, et on dormait bien.

P1170798

P1170810

P1170812

bien sûr, on faisait des pauses, on riait, on faisait la course, on quittait tout en vrac dans la charrette pour tremper ses pieds et ses cuisses endolories et les rafaraîchir à l'océan. on avait même emporté des découpages. bref, c'étaient les vacances.

P1170832

P1170840

P1170897

(marcel maison, tache de peinture inspirée par elle)

P1170935

P1170936

P1170968

P1170985

P1180012

quand on arriva aux sables d'olonne, on n'était pas peu fiers. on remit les vélos dans le train, on rentra sur nantes, 6 jours plus tard, et on partit chevaucher l'éléphant.

P1180087

en rentrant, on décida d'un commun accord que le temps du pousse poussin était terminé, et qu'on le vendait.