elle avait son lundi. elle avait son lundi. elle s'était trouvé bien embêtée de courir tant l'an dernier, et puis là, elle avait son lundi. une journée entière pour bricoler, bidouiller, préparer, planifier, travailler, rebidouiller, et puis déjeuner avec ses copines. elle avait son lundi et une douche à déboucher, une pile de tissu à coudre et des plannings à organiser. elle avait son lundi et un nouveau vélo.

l'avant-veille, ils avaient vendu leur vélo chéri, leur pousse-poussins, parce que les enfants avaient grandi, parce que l'atelier était plein, et puis aussi, parce que c'était la vie. ils l'avaient chargé dans la voiture et puis l'avaient transporté jusqu'à son nouveau foyer, très réjouis de le voir s'installer dans une jolie nouvelle famille, toute pleine de bonnes idées et de bonheurs en devenir.

ils avaient encore passé un doux week end, bien dormi et trempé dans cette grande maison de vacances, et c'était d'autant plus serein que la poulette avait son lundi. pour l'instant. il lui faudrait bien de temps en temps aller aider quelques élèves, mais, dans l'ensemble, elle pourrait se retrouver et travailler au calme. alors la poulette, ça la rendait gaie.

P1180660

P1180671

P1180678

P1180663

tunique D du livre 175, tissu petit pan et poche appliquée façon sens dessus dessous, passepoil au col et aux manches, marché aux puces.