la poulette à new york consultait tranquille ses messages quand elle découvrit une merveille des lutins valseurs: les sarouels au pralin. elle eut tout le temps de rêver à la façon dont elle interprêterait cette idée... en rentrant, elle tailla en 2 minutes dans du jersey tube jaune acheté au marché de chabeuil un jour de grand vent, fit trois coutures à la surjeteuse, et créa le pantalon-jupe de la poussinnette. présenté ici avec une tunique de ahnonpaselle, une tunique qui va longtemps...

P1090747

P1090749

P1090750

P1090751

P1090752

P1090755

P1090756

tunique ah non pas elle, taille 3A, tissu à fleurs de chez De points en croix, ruban dans du tissu de sa meilleure copine, sarouel inspiration lutins valseurs...

ce mercredi là, la poulette avait couru, comme elle courait depuis sa rentrée du lundi. elle avait à surveiller des examens mais elle avait aussi promis de dépanner sa chère et tendre annouille en lui gardant son fils pendant deux jours. depuis le lundi, où elle avait roulé jusqu'à grenoble, elle s'occupait de son plus jeune filleul, 19 mois, non en tête et grands yeux bleus, en plus de sa poussinnette, 34 mois et deux jours, et de son poussin, 54 mois et 3 jours. tous ces poussins émiettaient en riant leur brioche dans la maison, clapotaient sur la terrasse et réclamaient tant d'attention que la poulette en oublia bien vite, ou pour quelques jours son envie de troisième.

ce mercredi là, elle avait attendu sa môman avec impatience pour prendre le relais pendant qu'elle surveillerait, sans passion, des élèves qui n'étaient pas les siens et composaient sur de la physique. de retour, elle avait partagé avec sa môman un petit café et joué à patsch, et aux petits manchots avec son fiston. puis sorti la tondeuse. puis fait des courses, lu trois phrases de son livre et préparé le sac pour les poussins, qui dîneraient chez les parents du troisième, prêté pour quelques jours...

elle avait bien aimé couper les cheveux de son poussin. c'était tout doux.

DSC00479

P1090762