P1200165

après une semaine en colonie de vacances, on l'avait retrouvé calme, paisible, incroyablement grandi. il était joyeux, agréable et toujours prêt à faire rire. il mangeait comme un ogre. il dormait bien, dévorait ses lectures, blotti contre le canapé, et faisait la guerre avec faustin sans jamais se disputer, terrassait avec sa petite soeur des dragons imaginaires et courait, courait, courait.

après une semaine en colonie de vacances, théodore avait bien grandi. il avait manqué à ses parents, et ses parents aussi lui avaient manqué, mais il n'avait pas été triste. il n'avait même pas téléphoné depuis la cabine de la station de ski.

on l'avait retrouvé, on l'avait câliné, et puis on l'avait emmené chez faustin et lucas, un jeudi, pour déjeuner. chez faustin et lucas, c'était juste à côté de la maison où la poulette était née. la poulette tout émue avait regardé, dévoré des yeux sa maison d'enfance. elle avait, à travers la grille, observé les perce-neige qui commençaient à pointer le nez. elle s'était rêvée dans cette grande maison aux volets fermés qui avait si peu changé. elle avait, bouleversée, rappelé à son souvenir les heures passées dans le jardin. regardé le cèdre planté presque 40 ans plus tôt et qui désormais surplombait la maison. repris le chemin du parc théodore jouvet et s'était assise là où 20 ans plus tôt, elle avait échangé ses premiers baisers d'amoureuse.

P1200170

sweat à capuche couture rétro moderne taille 6 ans, éponge du marché, appliqué peppauf.de

P1200221

P1200227

et puis aussi, comme le printemps pointait son nez, la poulette avait décidé qu'il faudrait changer de chaussures. et aussi apprendre à faire ses lacets. alors le petit gars, à peine agacé par ses vaines tentatives, s'était assis dans le magasin. moins d'une heure plus tard, il maîtrisait le laçage. et montrait à tout le monde la prouesse qu'il avait su accomplir.