quand la poulette a retrouvé kate, ça la chatouillait déjà un petit peu. et puis il y avait flowie, manue, et aussi sa petite soeur qui s'y était mise. alors que la poulette avait du tricot un souvenir de longues journées de juin, volets rabattus sur les longs matcshs de roland garros, opposant ivan lendl à john mc enroe, sa mère et sa copine tatiti en train de monter des mailles colorées, tout le monde se remettait à cette activité. même sa mère. la poulette savait, oh oui, elle savait tricoter. mais c'était long. et la poulette était impatiente.

mais là, il faisait super froid, et au studio, le chauffage était léger. torticolis dans le dos et rat sur le balcon aidant, la poulette se blottissait au fond de son canapé pour tricoter, elle aussi, de petites choses tout à fait délicieuses, douces à tomber.

c'était sans prétention, mais chaud, facile et agréable. ah oui, la poulette devait aussi avouer qu'elle avait découvert le plaisir des aiguilles circulaires. celles pour lesquelles on pouvait visser un câble à la bonne taille. hmmm.

pour les ranger, il avait quand même fallu affronter le vent, le froid, et la traversée du balcon...

P1190154

P1190155

P1190157

P1190158

P1190159

P1190160

P1190162

P1190153-001

pochette à aiguilles circulaires, tuto ici, tissu kokka revenu de nouillorke, bouton du stock, biais petit pan et uni du marché. oiseau hema.