P1120842

P1120858 P1120861

P1120871

P1120882

P1120888

P1120897

P1120935

P1120962

 P1120953

P1120954

P1130010

P1130015

P1130032

P1130050

j'aime le regard qu'ils portent sur leur parents, amoureux. j'aime leur sourire quand ils nous voient nous embrasser, serrer nos doigts ou nous poser l'un contre l'autre, tout près serrés. j'aime la joie qu'ils ont à nous avoir surpris dans ces moments de tendresse. j'aime bien entendu leur complicité et leurs spectacles improvisés. qu'il ou qu'elle s'avance, ils salueront ensemble en se tenant la main. j'espère ne jamais oublier la douceur des cheveux de ma fille, et la façon dont elle s'abandonne quand elle est encore endormie. je l'ai portée, je la porte, et je la porterai tant qu'elle en aura envie et besoin. je l'ai porté, le porte et le porterai aussi. il serre sa main chaude dans la mienne et ne cesse de parler. dans sa bouche dragons, dinosaures et chevaliers s'animent de mille combats, et toujours il attend une réponse, un encouragement, une exclamation. je sais bien entendu que je n'ai pas toujours la patience ou la disponibilité de l'écouter, mais j'essaie, j'essaie fort d'être là.

je m'éloigne de quelques pas pour mieux les aimer, les regarder et les savourer. regarder leur dos, leur pas, leurs allures. ma famille. garder ses traces. je regarde sa main sûre et chaude tenir celle de notre fille, et portée par les odeurs du lot, je me rappelle la main chaude et sûre de mon père tenant la mienne. je l'observe courir devant, attentif et serein, courir et attendre; s'avancer en confiance. et moi, j'ai confiance.

en toute sérénité, je les regarde jouer, lancer des cailloux et grimper sur les murs. je les aime grimaçants et souriants. pieds nus ou en bottes. je suis parfois bien fatiguée ou trop agacée pour savourer, laisser faire, sourire, mais dans le calme de cette jolie journée, j'aime à penser à eux. je suis dans leurs bras qui portent des chats, je suis avec eux quand ils lancent des pierres ou chantent ou crient. je suis là, et c'est la vie qui me va.