il fallait que la poulette montrât qu'elle allait fort bien. que son emploi du temps lui permettait encore de coudre, et ce grâce à son amoureux, qui lui permettait de s'isoler dans la journée et emmenait les poussins se promener à la sortie de l'école. heures bénies et petite maison vide. la poulette était aussi aller déjeuner avec une amie chère, le mercredi midi. instants volés à sa mission de mère de compét, présente auprès des poussins à tout moment du fameux jour de mercure. il allait partir quelques jours et avait un emploi du temps de folie. bref, tout le conduisait à la laisser batifoler. et elle ne s'en privait pas.

en plus, il lui avait fallu survivre à un sacré jeudi, émaillé d'une énième otite, d'une élève effrontée, d'un pneu crevé et d'une instit absente, oreille bouchée et moral en berne. alors elle réagissait.

au travail, les choses allaient comme elle voulait, et le 22, elle aurait une première réunion de rentrée avec les profs de CAP. elle allait le faire. et ça lui plaisait. à la maison, elle prenait aussi du temps pour coudre, pour elle. dans la besace de la poulette, elle portait son grand bazar, et voilà, elle avait voulu se la faire elle-même.

P1120130

P1120131

 P1120136

P1120138

besace inspiration maison, tissu ikea visages et rayures, doublure étoilée, ruban farbenmix