pour toutes celles qui auraient, par hasard, loupé les épisodes précédents, la poulette et monsieur poulet matmut disposaient d'un fabuleux engin vélorutionnaire.
le pousse-poussins.
après s'être fâchée toute rouge contre le monsieur pas gentil du pousse-poussins,
la poulette avait dû convenir que le machin était fort pratique, un peu lourd et mal reglé.
figure de style, c'est le mot qui vient à la prof de français... dégradation...  bon.
le pousse-poussins était parti en révision. il allait revenir sans l'odieux couinement du frein avant droit, et peut être un peu plus performant.
ou peut-être la poulette devrait-elle pédaler avec plus d'acharnement?
quoi qu'il en soit, le poulailler attendait la neige avec impatience pour voir comment le machin fonctionnerait dessus.
et faire de jolis clichés d'hiver, montrant que le pousse poussins n'est pas qu'un outil de balade, mais un vrai moyen de déplacement.